SMOM d’Is-sur-Tille, un modèle de performance et de rationalisation

21 Janvier 2015

Adhésion populaire, excellente qualité de papier récolté et démarche bénéficiaire : la collecte du SMOM d’Is-sur-Tille est la preuve par l’exemple de l’impact positif pour les collectivités d’une collecte sélective bien menée.

IMG-actu-SMOM

Collectivité rurale de Côte d’Or, le SMOM d’Is-sur-Tille gère les déchets de 87 communes représentant 32 000 habitants. Point fort de la collecte : un versant papiers bénéficiaire, grâce au tri à la source. « Nous avons dès 2001 mis en place une collecte sélective des recyclables en triflux. Ces déchets sont collectés en porte à porte à l’aide de caissettes : une dédiée aux emballages hors verre, une dédiée aux emballages en verre et une dédiée aux papiers », explique Béranger Vallat, technicien déchets au SMOM. « Une étude externe a conclu que notre gestion des recyclables ne nous coûte que 16 €/tonne, un résultat qui doit beaucoup aux bénéfices liés à la collecte papiers. La belle qualité des supports récupérés permet en effet de les revendre directement au papetier sans passer par le centre de tri, poste le plus cher pour les collectivités. »
 

Un engagement collectif pour une collecte efficace

Avec près de 31 Kg/habitant/an, les performances du SMOM d’Is-sur-Tille dépassent de loin la moyenne nationale (22 Kg). Des résultats qui s’expliquent par une communication bien pensée et une bonne adhésion de la population. « Les semaines paires, c’est le papier ». Le moyen mnémotechnique est simple et permet d’alterner avec le verre les semaines impaires, les deux en association avec la collecte des emballages qui, elle, est hebdomadaire.
En conclusion : des moyens simples à mettre en œuvre pour favoriser une gestion efficace des papiers.