SIVOM du Born, modèle d'exemplarité environnementale

12 Novembre 2015

Pour le SIVOM des cantons du pays de Born, le développement socio-économique passe par celui des comportements éco-responsables. Le syndicat multiplie par conséquent les actions de sensibilisation et de mobilisation citoyenne, autour notamment du tri des vieux papiers. Portrait d'une collectivité exemplaire.

Ancré au cœur des Landes, le SIVOM des cantons du pays de Born gère la collecte et le traitement des déchets de 5 collectivités locales, représentant 16 communes rurales et semi-urbaines, pour 58 000 habitants. Son crédo ? Déployer une politique globale et pérenne, avec comme objectif de réduire le volume des déchets résiduels des ménages tout en augmentant celui des déchets recyclés.
Une philosophie qui l'a poussé très tôt à inciter ses adhérents à passer à la collecte triflux et à mettre à leur disposition un maximum de bornes dédiées, en particulier pour les vieux papiers. « Toutes les communes sont en apport volontaire depuis 2002, avec un point de collecte pour 500 habitants » confirme Cécile Capo, chargée de communication du SIVOM, « Un ratio convenable, mais que nous cherchons à améliorer en densifiant toujours plus le réseau, afin de faciliter le geste de tri et d'en faire une seconde nature. » 

Informer, sensibiliser, stimuler

La communication du SIVOM se structure autour du journal de tri, de son site Internet (nouvelle version prochainement en ligne), la mise à jour de la signalétique sur les colonnes, d'une journée portes ouvertes bisannuelle et de la sensibilisation en interne de ses 62 agents. Une approche « standard », mais qui porte ses fruits, renforcée par de régulières interventions scolaires, qui signent la volonté des élus de toucher les familles et d'éduquer les nouvelles générations aux enjeux du tri et du recyclage. « Nous proposons divers types d'animations : mallettes ludo-pédagogiques, interventions à la carte, etc. à une vingtaine d'établissements de la région. Essentiellement des écoles primaires, mais aussi quelques collèges et centres pour enfants en difficulté », explique la chargée de communication.  Si tous les sujets liés au recyclage peuvent être abordés, une part belle est donnée au papier, à l'origine d'un projet original : le défi papiers.

Le défi papiers : concours scolaire pour mobilisation communale

Le but du jeu ? Augmenter les tonnages papiers triés dans les écoles et leurs communes. « Une borne dédiée est déposée à proximité d'un établissement scolaire. Élèves et habitants ont alors un mois pour remplir au maximum cette colonne, sachant qu'1 € sera reversé à la coopérative scolaire tous les 10 kilos récupérés. Pour simplifier l'engagement citoyen, le dépôt dans les autres points d'apport volontaire est également comptabilisé, par comparaison avec le tonnage habituel. » Un moyen simple et ludique de mobiliser les foules et de faire évoluer les habitudes. « L'opération, qui tournera de commune en commune au fil du temps, vient de débuter. Nous n'avons pas encore de retour chiffré, mais l'accueil enthousiaste qui lui a été fait laisse augurer une belle adhésion  », conclut Cécile Capo.