Optimiser la gestion des déchets papiers au bureau

29 Janvier 2016

De l’équipement de tri au mode de collecte, en passant par la sensibilisation des collaborateurs, l’Observatoire Régional des Déchets d’Île–de-France (ORDIF) nous explique comment il a mis en place une gestion optimisée des déchets de bureau à la Cité Régionale de l’Environnement, le bâtiment qu’il partage avec d’autres organismes environnementaux de la région.

La Cité régionale de l'environnement ? Un des premiers immeubles de bureaux à énergie positive de la Région Ile-de-France, qui accueille depuis le mois de septembre 2014 des organismes* associés à la région. Modèle d'exemplarité, la structure implantée à Pantin se devait de proposer un système innovant de tri et de gestion des déchets. C'est donc en toute logique que l'Observatoire Régional des Déchets d'ïle-de-France (ORDIF), un de ses locataires, a été mandaté pour l'organiser. « En 2013, nous avons mené une étude amont auprès de tous les organismes qui devaient emménager dans les futurs locaux. Un  moyen d'identifier les différentes productions et méthodes de gestion des déchets, afin de réfléchir à la mutualisation et l'optimisation des pratiques  », se remémore Florian Lacombe, chef de projets Déchets d'Activités Économiques à l'ORDIF. Le diagnostic a ainsi permis de définir cinq grandes familles de déchets pour les 4 étages et 6000m² de bureaux : organiques (par exemple, des restes alimentaires), résiduels (non recyclables et non compostables), emballages, gros cartons et papiers.  Au-delà d'une volonté d'engagement écologique, l’ORDIF a souhaité développer un tri de qualité pour rester sous le seuil de la redevance spéciale. L’objectif de l’Observatoire est simple : réduire la facture d’ordures résiduelles en triant tous les déchets valorisables de la Cité tout en maîtrisant les coûts de gestion des déchets recyclables. 

Des espaces de tri mutualisés

Les papiers, principale source de déchets, sont triés séparément des autres déchets. Pour ce faire, le bâtiment a été pourvu en contenants dédiés : au maximum une corbeille par salle, voire aucune, et des bornes de tri. « 26 en tout, réparties sur l'ensemble de la Cité. Pour inciter au geste éco-responsable, nous avons décidé d'exclure au maximum la corbeille à papiers individuelle classique pour favoriser le réemploi (bannette, pochette,...) et ne fonctionner que sur le mode d'apport volontaire. » La démarche s'est appuyée sur une sensibilisation via les consignes sur les bornes, des codes couleurs, des mémos, un guide du tri et des échanges avec les ambassadeurs du tri (membres de l'ORDIF). Le message durable est bien passé et les quelques 200 collaborateurs des différents organismes ont adhéré au projet et participent à sa réussite. 

Une collecte solidaire et efficace

La collecte des vieux papiers s'est structurée autour d'un cahier des charges précis, incluant des données de valorisation des produits recyclés. Suite à un appel d'offre, l'entreprise adaptée Le petit plus, a remporté le marché en proposant une traçabilité complète tout au long de la chaine, assurant une quantification précise des volumes triés. Le tri à la source des papiers de bureau, associé à une communication efficace réalisée par l’ORDIF, a permis d’obtenir rapidement des résultats très satisfaisants. Le premier bilan officieux, sur une année glissante (septembre 2014 à septembre 2015, désarchivage inclus) représente ainsi 5,6 tonnes de papier collectées, soit 28 kg/salarié/an. « De très bons chiffres que nous comptons bien améliorer, pour renforcer la participation de la Cité de l'environnement au développement de l'économie circulaire », conclut Florian Lacombe.

* l’Agence des Espaces Verts (AEV), l’Agence Régionale de l’Environnement et des Nouvelles Energies (ARENE Île-de-France), l’observatoire du bruit en Ile-de-France (BruitParif), l'agence régionale pour la nature et la biodiversité (Natureparif), l’Observatoire Régional des Déchets d’Ile-de-France (ORDIF), la Société d’Aménagement et d’Équipement de la Région Parisienne (SAERP), la SEM Energies POSIT’IF spécialiste de la rénovation énergétique des copropriétés et de son financement en Île-de-France.