Mutualiser pour mieux désarchiver : le Pays Haut-Poitou et Clain donne le ton

7 Mars 2016

Quatre communautés de communes du Pays Haut-Poitou et Clain ont réalisé une opération conjointe de collecte d'archives et documents de bureau. L'objectif : renforcer la mobilisation des professionnels, prolonger la sensibilisation au tri des papiers et démontrer les avantages des démarches collectives à l'échelle territoriale.

Sous l'impulsion d'un appel à projet de l'Ademe et de la région Poitou-Charentes, qui soutiennent le développement d'actions collectives  locales en faveur de l'économie circulaire, le Pays Haut-Poitou et Clain a monté une opération de collecte mutualisée de papiers, d'archives et documents de bureau. « Suite à une enquête sur la gestion et la valorisation des déchets (sortes, tarif de ramassage, problématiques rencontrées…) auprès des acteurs économiques du territoire, les communautés de communes du Lencloîtrais, du Mirebalais, du Neuvillois et du Val Vert du Clain ont décidé d'organiser cette opération de collecte avec mutualisation des moyens », explique Sébastien Bourhis, responsable du service gestion des déchets de la communauté de communes du Lencloîtrais. Le but : faciliter le déstockage de tous les documents stockés par les entreprises, les collectivités et les associations, tout en optimisant la collecte et la valorisation des matières à travers le recyclage.

Une opération à coût zéro

Lundi 29 septembre 2015, quatre sites répartis sur les quatre communautés représentant 37 communes ont accueilli des bornes dédiées, estampillée de la consigne Ecofolio « Tous les papiers se trient et se recyclent ». « La communication amont s'est organisée autour de publications dans la presse locale, de spots radio et d'un mail informatif relayé par des clubs d’entreprises et des chambres de métiers, intégrant l'affiche Ecofolio sur les différentes étapes du recyclage et une note précisant la durée de conservation des documents et la sécurisation des données confidentielles dans le processus de recyclage », précise l'expert.

Malgré une participation légèrement inférieure aux attentes, la journée aura néanmoins permis de collecter plus de 9 tonnes de vieux papiers et de sensibiliser les participants à l'importance du tri, y compris en milieu professionnel. « L'expérience est une vraie satisfaction, qui nous permet d'envisager le développement d'autres actions mutualisées autour du développement durable et de l'économie circulaire. D'autant que l'opération devrait se révéler blanche : un coût zéro, entre frais et recettes liées à la revente de la matière papier. »