L’éco-conception en marche : l’exemple LCL

21 Avril 2015

Comment LCL a convaincu ses collaborateurs de remplacer les vernis UV par des vernis acryliques sur les supports de communication, facilitant ainsi leur recyclabilité ? Mise en œuvre d’une démarche d’éco-conception au cœur de la politique d’achats LCL.

image-actu-lcl

Entreprise engagée en matière de RSE, LCL a profité du changement de marque de 2005 pour renforcer sa politique de développement durable auprès de l'ensemble de ses Directions. Le versant papier fut un des premiers à bénéficier de cette dynamique qui déboucha rapidement sur une gestion optimisée des ressources et des initiatives en faveur d’une meilleure recyclabilité. Principale illustration : le passage aux vernis acryliques en lieu et place des traditionnels vernis UV, perturbateurs de recyclage et soumis aux malus du barème éco-différencié. Une (r)évolution qui nécessita une petite astuce : « Les mentalités au sein de la société progressent petit à petit et avec elles les comportements, mais il faut parfois un peu ruser pour faciliter les choses », raconte Patricia Mas, responsable d’achats chez LCL. « Nous utilisions à l'époque des papiers labellisés, mais continuions de choisir des vernis UV, pour des raisons d'aspect supposément plus esthétique. La solution ?  Proposer à nos collègues de la banque privée des documents tests en aveugle, avec couvertures acryliques satinées. Résultat : personne n'a vu la différence avec les vernis classiques ». Face à cette démonstration, les résistances se sont naturellement estompées et le recours aux vernis acryliques s’est généralisé, divisant par deux les coûts de revient dans le même temps !

La part belle au papier recyclé

D'autres approches permettent de déployer l'éco-conception à grande échelle. « Nous sommes par exemple en plein test de cartes de visite en papier recyclé », indique Patricia Mas. « Si l’offre est validée par la Direction Générale, dès janvier 2016, les collaborateurs du réseau et du siège en auront à leur disposition, d'aspect aussi esthétique que les précédentes ». Une évolution dans la lignée des efforts menés par LCL pour privilégier les supports à forte proportion de fibres recyclées, qui amènent Patricia Mas à afficher une grande ambition pour les mois à venir : inciter le marketing direct à passer au 100 % papier recyclé. Une remise en question des pratiques au quotidien, qui fait écho aux actions mises en place par l'entreprise et ses partenaires pour accompagner le changement. « Notre partenaire d'impression, la plateforme Altavia, réalise ainsi des ateliers d'éco-conception. Une opportunité que nous souhaitons proposer à nos chefs de produits, entre autres, afin de les sensibiliser aux impératifs, enjeux et avantages de ce type de fabrication ».
De mobilisation des collaborateurs en modification des procédés, LCL renforce son implication environnementale, sans s'éparpiller, mais en ciblant les actions les plus pertinentes à mettre en place afin d'ancrer la démarche d’éco-conception dans sa politique d’achats des supports papiers.
 
​Si vous aussi vous êtes engagés dans une démarche d’achats responsables papiers, faites-le savoir ! Partagez vos bonnes pratiques en alimentant un guide dédié, réalisé en partenariat avec l’Observatoire des Achats Responsables (ObsAR). Pour en savoir plus, cliquez ici.