Le papier plébiscité par les français

23 Février 2017

Si les préoccupations écologiques sont au premier rang, elles n’excluent pas notre attachement au papier surtout pour la lecture. Selon une étude* récente, les résultats sont sans appel. La plupart d’entre nous préfèrent des livres et de la presse papier. L’avenir devrait voir coexister papier et numérique.

Le papier a encore de beaux jours devant lui ! Menée pendant l’été 2016 auprès de plus de 1000 personnes, la troisième édition de l’Observatoire culture papier (source : www.culturepapier.com) a confirmé cette conjecture.
Les Français continuent à privilégier le format papier. Ce dernier demeure le moyen privilégié au quotidien et pour plusieurs usages. Arrive en tête, et de loin, la préférence du papier sur le numérique pour lire des romans en particulier et même des livres en général. Selon cet observatoire, 86% d’entres nous préfèrent savourer leurs romans favoris sur du papier plutôt que sur un liseuse ou sur une tablette. Ce pourcentage baisse un peu quand on passe de la littérature à la presse mais reste tout de même majoritaire. 59% d’entre nous privilégient le papier sur les terminaux numériques pour consulter les gros titres. Dans des domaines très différents, la fiche de paye papier l’emporte largement sur son équivalent numérique pour sa conservation, et même la lecture de la publicité sur papier est préférée à son équivalent numérique par 58% d’entres nous.

Pas de doute, le papier fait toujours partie de notre quotidien !

Complémentaire plus qu’opposé

Les raisons de ce penchant persistant pour le papier sont diverses. La plupart d’entre nous trouvent tout simplement qu’il est plus pratique pour la lecture. Pas besoin de chargeur ou d’un autre accessoire indispensable avec les appareils numériques. Mettre en charge sa liseuse pour lire son roman en fin de soirée n’est pas forcément un moment de plaisir ! Par contre, et les chiffres vont dans ce sens, la lecture de gros titres se fera parfois plus aisément sur un smartphone que dans les pages d’un quotidien, surtout pour les usagers du métro parisien.  Dans le quotidien, le pratique prime. Le papier reste plus adapté à certains cas tandis que le support numérique facilite l’accès à d’autres informations. Les spécialistes le savent. Quand le temps de lecture dépasse une ou deux pages, soit quelques minutes de lecture, le papier est préférable au numérique. Les deux supports sont plus complémentaires qu’antagonistes. Et l’un des résultats les plus surprenants de l’étude ne tient pas à notre attachement au papier mais à celui des plus jeunes. 85% des 25-35 ans pensent que le papier et le numérique se complètent.

La publicité papier toujours là

Même la publicité sur papier continue à trouver grâce. La encore, l’aspect pratique est mis en avant. 62% d’entre nous trouvent ce support plus pratique. Les raisons semblent basiques. La quasi totalité d’entre nous, reçoit au moins un courrier publicitaire par semaine, et les deux tiers un ou plusieurs prospectus. Nous lisons ou parcourons chaque semaine une dizaine de courriers par semaine dont autour de sept publicités. Une lecture qui reste plus aisée sur papier. Pas de doute, le papier va perdurer en complément du numérique.

* Etude effectuée par Mediaprism auprès de 1003 Français âgés de 18 ans et plus, via un questionnaire en ligne du 17 au 30 juin 2016