L'apport volontaire se déploie en pays niçois

20 Avril 2015

Simplification du geste de tri et augmentation des performances de collecte : deux arguments qui ont incité la Métropole Nice-Côte-d'Azur à développer un programme de densification de son parc de bornes d'apport volontaire, sur l'ensemble du territoire.

actualite-apport-volontaire-nice

Retour sur un projet accompagné par la dotation au changement Ecofolio, en compagnie de Stéphane Poulet, responsable subdivision gestion sélective à la Métropole :

Présentez-nous votre collectivité et sa politique environnementale

Stéphane Poulet : En extension constante, la Métropole Nice-Côte-d'Azur comporte actuellement 49 communes de profils très variables, du petit village rural de l'arrière-pays aux grandes villes du littoral, pour près de 550 000 habitants représentés.
Depuis sa création en 2002, la collectivité met régulièrement en place des actions de développement durable et d'éco-gestion des déchets. Diverses études soulignant l'intérêt du tri à la source, nous avons fait évoluer les méthodes de collecte au fil du temps, pour en arriver aujourd'hui à presque 100 % de collecte triflux, avec apport volontaire.

Comment optimisez-vous la collecte papiers ?

Stéphane Poulet : Notre principale action en cours est la densification du nombre de points de collecte, de façon à nous rapprocher du ratio d'1 borne pour 450 habitants. L'intérêt de la démarche est avant tout de réduire la distance entre l'usager et son conteneur de manière à favoriser et simplifier le geste de tri. Nos performances en matière de recyclages des papiers pouvant largement progresser, ce renforcement du parc participe grandement à l'amélioration des tonnages collectés. Une évolution rendue possible grâce à une dotation d'accompagnement Ecofolio reçue en 2013, qui nous a permis de lancer l'installation de 132 nouvelles colonnes aériennes et 14 enterrées, sur deux ans. La réalité du terrain et des négociations avec les élus locaux rend complexe la tenue des délais, mais l'implantation se poursuit malgré tout petit à petit et Ecofolio accompagne notre projet pour une troisième année. L'objectif final ? Un gain de 1500 tonnes annuelles, soit +20 % par rapport aux chiffres 2012.

Réalisez-vous une sensibilisation auprès des usagers ?

Stéphane Poulet : Toute installation de nouvelle colonne s'accompagne d'une communication de proximité, menée par les ambassadeurs du tri qui remettent à cette occasion des guides de tri et des sacs de pré-collecte. Et comme la mobilisation passe beaucoup par la formation et l'information, nous venons d'inaugurer à la Maison de l'environnement de Nice une exposition scolaire sur le recyclage des déchets. L'éducation et la pédagogie sont un excellent moyen d'acquérir les gestes éco-responsables et de les ancrer dans les comportements quotidiens. L'évènement durera jusqu'à fin juin et comporte différents stands interactifs dont un atelier sur le recyclage des papiers. Un dispositif prêté par Ecofolio qui a également mis son support technique à notre disposition pour le montage de l'exposition.