Epson souhaite recycler le papier sur site

23 Janvier 2017

Avec sa machine de recyclage « tout en un », le fabricant japonais propose de produire le papier directement dans les entreprises !

La fin de la corbeille à papier ? C’est ce que promet Epson avec PaperLab. Cette machine de dimensions imposantes, plus de 2 mètres de long pour 1,80 de hauteur et 1,2 de profondeur, accepte du papier usagé au format A4 et, à partir de cette source, produit du papier neuf. Cette production monte à 14 feuilles par minute au même format, soit pas loin de 7000 feuilles par jour. Cette mini-usine de recyclage peut également produire du papier au format A3, des cartes de visites ou encore des feuilles de couleur. Le fabricant a même annoncé la possibilité d’ajouter du parfum à ses ramettes.

Avec cet équipement, Epson cible les entreprises. Outre, les économies sur la consommation de papier, ce système leur permettrait d'éviter de passer par un prestataire externe pour détruire les documents, une destruction nécessaire pour des raisons réglementaires ou plus simplement de confidentialité. La technologie de recyclage utilisée assure la destruction totale des documents. Cet équipement évite également le transport du papier usagé sur des sites spécialisés. Et, selon Epson, s’inscrit dans une démarche écologique globale lancée par le groupe japonais.
L’industriel a annoncé un plan de réduction de ses émissions de CO2 de 90% d’ici 2050.

Smiley face

Recyclage à sec

La machine proposée par Epson est basée sur une technologie originale développée par le constructeur de recyclage à sec du papier. Appelée "Dry Fiber" ou Fibre sèche, ce procédé se décompose en trois étapes. La première repose sur le broyage du papier usagé en miettes, soit en fibres très fines. La deuxième étape repose sur l’ajout de liants, des substances chimiques, à ces fibres pour renforcer la solidité des feuilles recyclées. C’est à ce stade qu’il est possible d’ajouter d’autres produits comme des parfums. Dernière étape, ces fibres sont pressées pour être transformées en feuilles. Le fabricant annonce une consommation d’eau pour cette technologie beaucoup plus faible que celle utilisée avec les procédés habituels.

Réduction du CO2

Le PaperLab sera bientôt disponible à la vente au Japon et peut être au printemps en Europe, même si le constructeur n’a pas précisé le calendrier de commercialisation.

Cette mini-usine pose quelques questions. Sur le plan  écologique, le constructeur met en avant la faible consommation d’eau et la réduction du CO2 de par l’absence de transport du papier dans les usines de recyclage. Epson n’a toutefois pas donné de précisions sur les produits chimiques utilisés par cette machine ni sur la quantité d’eau précise utilisée. Mais, quelles que soient les réponses à ces questions, l'experimentation même du recyclage sur site pourrait-être intéréssante !