Création de l'Institut de l'économie circulaire

13 Février 2013
Géraldine Poivert, Directrice générale d’Ecofolio se félicite de la création de l’Institut de l’Economie Circulaire à l’initiative de François-Michel Lambert, Député des Bouches-du-Rhône et avec le soutien de Chantal Jouanno, Sénatrice de Paris et de nombreux autres partenaires privés et publics.
 

 En tant que membre fondateur, Géraldine Poivert pour Ecofolio souhaite promouvoir le concept du « déchet-ressource » et du changement demodèle économique qu’il implique.

« Chaque année, nous produisons 4 milliards de tonnes de déchets ; ce chiffre devrait progresser de 40 % d'ici à 2020.  Avec la croissance décarbonée, le recyclage de nos matières premières est l’un des principaux enjeux de notre siècle. L'industrie doit se réinventer en écosystème durable et rentable. Biodiversité, épuisement des ressources, changement climatique, ces enjeux sont liés. Les vieux papiers sont un exemple parfait pour l’économie circulaire mais il faut arrêter l’incantatoire et passer à l’acte ».
 
La problématique des déchets  devrait être au cœur de la Conférence environnementale de septembre prochain, le cadre législatif et réglementaire date en majeure partie de 1975… il doit être profondément rénové et l’Institut sera force de proposition.  
 
Géraldine Poivert appelle donc les pouvoirs publics mais également les citoyens à penser nos bacs de collecte sélective comme des forêts urbaines à récolter ;  l’action de l’Institut de l’économie circulaire sera indispensable pour s’engager dans ce nouveau modèle de production, de consommation et de comportement.
 
« En recyclant davantage nos papiers (moins d’un sur deux l’est aujourd’hui), nous écrivons l’histoire de la croissance verte ». L’économie circulaire, pour la filière papier comme tant d’autres, est une nécessité.
 
L’Institut doit devenir l’un des fer-de-lance de la « révolution circulaire » et faire que notre économie tourne « rond ».

En s’engageant avec Ecofolio, Géraldine Poivert souhaite  relier les acteurs privés au service public en traduisant des langages parfois différents et promouvoir des solutions d’équilibre et d’avenir.

Pour en savoir plus, cliquez ici.