Des cocottes de bureaux pour le Grand Avignon

16 Décembre 2015

La communauté d'agglomération du Grand Avignon s'appuie sur la distribution de milliers de cocottes (corbeilles de tri) pour améliorer ses performances de collecte des papiers de bureau. Un moyen peu onéreux, bien perçu et efficace pour mobiliser les entreprises, mais aussi les établissements scolaires et les administrations autour du recyclage des vieux papiers.

La partie vauclusienne* de la Communauté d'Agglomérations du Grand Avignon regroupe 9 communes pour près de 150 000 habitants, dont 90 000 sur la seule Avignon. Un territoire en constante mutation, où la collectivité renforce sa politique de tri et de recyclage via diverses actions de sensibilisation et de mobilisation, dont notamment un vaste programme de tri des papiers de bureaux. « Début 2013, nous avons mis en place une redevance professionnelle spéciale, explique Hélène Touraine, responsable administrative et financière Environnement-Déchets de la collectivité. En toute logique, les dents ont grincé, mais nous avons profité de l'occasion pour expliquer que la facture pouvait être allégée en cas de tri efficient. La redevance est de 2 cents par litre d'ordures ménagères, 1 cent par litre de produits recyclables et 0 pour les papiers et cartons. »  Un barème incitatif à l'éco-responsabilité, renforcé d'une communication ciblée et d'un soutien logistique sous forme de… cocottes.

Cocottes à papiers

« Nous expliquons aux professionnels que le tri est économique et écologique et nous facilitons le geste en leur proposant des cocottes destinées à recueillir les vieux cartons et papiers, à disposer à des endroits stratégiques : photocopieuses, bureaux... Les cocottes sont reversées dans des bacs dédiés et nous collectons donc des produits "propres" que nous pouvons revendre directement aux repreneurs, sans le moindre taux de refus », poursuit l'experte. Corbeilles en carton pliables, estampillées du logo de la collectivité, d'un slogan Ecofolio (« Le chat a 9 vies, le papier en a 5 (pour le papier c’est prouvé) ») et accompagnée d'un « memo tri bureau » récapitulant les consignes, les cocottes sont mises gracieusement à disposition des professionnels. Plus de 3000 ont été distribuées depuis le lancement du projet début 2014, auprès d'environ 2500 employés d'entreprises, mais également des services publics (administrations, établissements scolaires de la maternelle au lycée, police nationale, gendarmerie...). Et le déploiement se poursuit chaque jour. Résultat, le tri sélectif du papier explose, avec des progressions annuelles supérieures à 13 % : 1 423 tonnes en 2013, 1 615 tonnes en 2014 et une hausse similaire prévue pour 2015.

Une collecte gagnante 

L'exemple du Grand Avignon démontre que, soutenu par des initiatives dédiées, le tri papier peut entrer dans les habitudes professionnelles, avec des répercussions positives tant au niveau socio-économique qu'environnemental, et à moindres frais. « Le coût de la cocotte est de 1.65€ pièce, mais nous avons amélioré nos tonnages sans augmentation des effectifs de collecte et percevons des recettes supplémentaires de rachat matière de ce flux », contrebalance Hélène Touraine, qui insiste également sur « l'utilité des cocottes pour les ambassadeurs du tri et la personne chargée de la redevance spéciale afin de véhiculer un message sur le tri tout en donnant un moyen simple de trier aux professionnels. » Un outil de sensibilisation pratique pour contribuer au développement de l'économie circulaire et faire passer un message de développement durable positif et très bien perçu par les usagers.

* La communauté d'agglomération du Grand Avignon est à cheval sur deux régions : Le Languedoc-Roussillon avec le département du Gard et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur avec le département du Vaucluse. La compétence collecte est déléguée pour la partie gardoise, et conservée pour la partie vauclusienne.