RSE papiers

La responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) est la prise en compte par les entreprises des effets qu’elles exercent sur la société en termes environnementaux, sociaux et économiques. C’est une démarche de développement durable.

Les principes de la RSE

La responsabilité sociétale d’entreprise repose sur la prise en compte des attentes des parties prenantes, dans le respect des lois en vigueur et sous l’angle du développement durable y compris celui de la santé et du bien-être dans la société. En France, la communication autour des actions et dépenses en faveur du développement durable est obligatoire pour toutes les entreprises cotées en bourse. Elle est de ce fait encadrée et des nombreux outils d’analyse ont été développés notamment par le ministère de l’Environnement.

Le papier, axe d’amélioration rapide de l’empreinte écologique

Parmi les aspects environnementaux, la consommation de papier fait partie des premiers postes étudiés par les entreprises avec la consommation d’énergie et les émissions de CO2. Ce poste est d’autant plus intéressant pour les sociétés, notamment du tertiaire qu’il constitue un axe de progression dont les effets sont rapidement visibles. En effet, les études du ministère de l’Environnement montrent qu’en France, un employé de bureau consomme 70 à 85 kg de papier par an ! C’est aussi le premier déchet des activités tertiaires. Mais, toujours selon la même source, sur les 900.000 tonnes de déchets de papiers produites chaque année au bureau par les Français, moins de la moitié (400.000 tonnes) est collectée et recyclée.

Comment mettre en place une RSE papier ?

Des principes simples de sensibilisation des salariés ainsi que des ajustements organisationnels permettent des progrès rapides et visibles dans la mise en place d’une politique papiers. Au premier rang desquels on peut citer :

  • L’incitation à un usage juste et efficient du papier. Cela passe par exemple par la configuration par défaut des imprimantes sur les modes brouillon et recto/verso. Outre une réduction de la consommation de papier et d’encre, le plus faible taux d’encrage permet un meilleur recyclage des papiers.
  • L’achat de papiers recyclés pour les travaux courants. Si aujourd’hui, le papier recyclé peut être d’aussi bonne qualité que le papier issu de pâte vierge, a-t-on pour autant systématiquement besoin d’un papier ultra blanc ?
  • Publier des documents éco-conçus donc facilement recyclables. En choisissant des papiers contenant au moins 50% de fibres recyclées, en travaillant en étroite collaboration avec les imprimeurs pour qu’ils vous conseillent sur le choix des formats, des encres et des vernis les plus éco-responsables.
  • Mettre en place des corbeilles de bureau dédiées aux papiers ou permettant un tri sélectif. C’est une démarche très simple et sur laquelle les salariés ont des attentes fortes puisque 89% d’entre eux la demandent (étude Tns-Sofres pour Ecofolio, août 2014).

Ecofolio met à votre disposition un ensemble d’outils pour sensibiliser vos salariés et vous accompagner dans cette démarche.

Mes papiers seront-ils vraiment recyclés ?

Trier c’est bien mais comment être sûr que vos papiers seront recyclés ? D’autant que vos papiers ont une forte valeur : vous utilisez des papiers de haute qualité qui intéressent particulièrement les industriels de la filière. Ils sont très faciles à recycler et permettent de fabriquer de nouveaux papiers de bureaux avec très peu d’ajout de pâte vierge ou d’agents blanchissants. Il existe donc un potentiel important pour vos vieux papiers. Pour entrer dans l’économie circulaire, les papiers que vous avez triés doivent avant tout être collectés. Votre premier interlocuteur sera alors votre collectivité. En particulier si votre entreprise est de petite taille. Si votre mairie ne peut vous accompagner, il existe tout un réseau de structures à même de vous proposer un service de collecte adapté à vos besoins, qu’ils s’agissent d’entreprises privées ou d’organismes du domaine social et solidaire.