Créer ou adapter des centres de tri des fibreux issus du Service Public de Gestion des Déchets

5 Juin 2017

Ecofolio a lancé un appel à projet auprès des acteurs privés du tri et du recyclage visant à créer ou développer des capacités de tri des fibreux ménagers et assimilés. Une nouvelle solution étudiée pour répondre aux enjeux de transformation du recyclage.

Dans un contexte de transformation de la gestion des déchets, les collectivités locales s’interrogent sur les opportunités liées à un tri dédié aux seuls fibreux. Une interrogation récurrente : le nombre limité de centres de tri en mesure d’accueillir ces flux actuellement.

Parmi les options envisagées pour renforcer les capacités de tri des fibreux, une étude menée par Ecofolio a démontré, dans certains contextes, la pertinence de s’appuyer sur des centres de tri privés existants, plutôt que de créer ex nihilo de nouvelles infrastructures. Les investissements nécessaires (réaménagement, modification des process…) s’avèrent en effet inférieurs aux coûts de construction de centres neufs tels qu’évalués par l’ADEME dans ses études prospectives.

Une dotation pour accompagner la transformation de la filière

« A l’écoute des interrogations des Collectivités Locales, Ecofolio a souhaité faire émerger à travers un appel à projet de nouvelles capacités de tri des flux fibreux des ménages et assimilés, au sein des centres de tri privés en place », explique Marion Brandon, chef de projet au sein de l’éco-organisme.
Cet appel à projet est complémentaire de l’appel à projet d’Accompagnement Au Changement auquel peuvent candidater des projets de création/adaptation de capacité de tri des fibreux porté par des collectivités locales.

Les structures disposant d’installation(s) de tri de flux fibreux issues d’activités économiques (hors SPPGD) et/ou collectés dans le cadre du service public de gestion des déchets ont ainsi eu la possibilité de présenter une candidature respectant plusieurs critères d’éligibilité : 

  • les projets doivent permettre le tri des fibreux collectés de façon séparative à des conditions technico-économiques maîtrisées pour la filière ;
  • la qualité des flux sortants doit être à minima conforme aux standards matériaux définis dans le cahier des charges de la filière Papiers Graphiques et le centre de tri produire a minima une sorte 1.11 (papiers à désencrer).

Les projets seront financés à hauteur de 50% du montant éligible et dans la limite de 200 000 euros hors taxes par projet.

Ecofolio fait bouger les lignes

En accompagnant les acteurs territoriaux dans une démarche d’optimisation environnementale, économique et sociale des organisations de collecte, de tri et de recyclage des papiers, Ecofolio répond à sa mission de facilitateur du développement de nouvelles solutions. De quoi stimuler l’offre et la diversifier, afin de mener la France vers un taux de 65 % de recyclage des vieux papiers à l’horizon 2022, tout en assurant la maîtrise des coûts pour l’ensemble des acteurs.